Particuliers : comment réussir votre prêt en financement participatif ?

Particuliers : comment réussir votre prêt en financement participatif ?

Catégorie : Tutoriels | Publié le 09/09/2015 | Il y a

Le financement participatif, ou « crowdlending », en anglais (« le prêt par la foule ») s’avère un mode de financement des entreprises en plein dynamisme.

Avis d'expert - Laurent Denis, Avocat

Les particuliers sont séduits par l’idée de placer leur épargne sous forme de prêts à l’économie, avec la possibilité de choisir des PME ou des TPE « du coin ». En revers, tout prêt d’argent comporte des risques. Il faut chercher à les connaître et à les mesurer.

Pour le particulier, se pose inévitablement la question de savoir comment choisir une plate-forme de financement participatif ; et comment faire un choix parmi les projets que cette plate-forme propose.

Devenir membre d’une plate-forme

Votre argent prêté s’oriente vers l’économie productive : quelle économie voulez-vous favoriser ? à quel endroit ?

Premier réflexe : vérifiez que la plate-forme est bien immatriculée à l’ORIAS, qui tient le Registre national des Intermédiaires en banque, assurance et finance. Vous obtiendrez directement la liste complète des plate-formes de prêts en financement participatif, une cinquantaine, en septembre 2015.

Surtout, une plate-forme est, juridiquement, un « Intermédiaire » (en financement participatif, ou « IFP »). Un bon Intermédiaire procure aux particuliers prêteurs des explications simples et claires. Sans être exhaustif, celles-ci concernent, par exemple, la nature et les risque de l’opération de crédit, le montant du crédit envisageable, mais également le type de projet financé, sa viabilité économique, la manière dont il est sélectionné.

Pretstory.fr inscrit son développement avec l’objectif d’appliquer complètement la Règlementation du financement participatif.

Sélectionner un projet de prêt

Comme tout prêteur, le particulier doit examiner personnellement deux critères fondamentaux : le risque de défaut de remboursement, et le taux du prêt.

Le niveau de risque de l’entreprise, donc, du prêt, est donné par la notice rédigée pour chaque projet à financer. Cette notice présente l’entreprise, le projet et le plan de financement du projet. C’est un document de base pour évaluer les risques du prêt.

Le taux d’intérêt est donné par différents documents, avant de recueillir l’engagement du particulier prêteur, notamment, la fiche des caractéristiques du prêt. Avec le bas niveau des taux d’intérêt actuels, le financement participatif offre une alternative à des placements devenus peu rémunérateurs. C’est le couple « rendement / risque » qui compte, et non le seul rendement.

Il convient de prendre comme repère le ratio entre le niveau de risque et le taux proposé, pour bien évaluer le prêt proposé. Plus le risque est élevé, plus le taux est élevé, c’est un principe financier élémentaire.

Pretstory.fr sélectionne les projets et vous procure les informations utiles à votre propre décision.

Un Intermédiaire efficace en Financement Participatif, présentant des projets correspondant à vos objectifs personnels : telle est la voie du succès pour vous lancer dans les prêts en « crowdlending ».

Maître Laurent Denis (voir son cabinet) est avocat expert en droit des nouvelles entreprises bancaires et financières

Partager cet article