Pourquoi PrêtStory utilise les enchères inversées ?

Pourquoi PrêtStory utilise les enchères inversées ?

Catégorie : Sujets divers | Publié le 25/01/2016 | Il y a

Prêter de l’argent à une entreprise est un acte qui découle de motivations diverses. Force est de constater que la première d’entre elles est purement financière.

Si le crowdfunding permet à de nombreux demandeurs d’accéder à des fonds pour réaliser leurs projets, il s’avère que le don proprement dit est largement supplanté par le prêt avec intérêts. Cela est d’autant plus vrai que les sommes escomptées sont plus élevées.

Dans le prêt, plusieurs formules sont proposées par les quelques acteurs en place :
- Soit les taux sont fixés par les plateformes, corrélés avec le degré du risque. Et donc, à risque élevé, taux majoré, et inversement.
- Soit les taux sont librement proposés par les prêteurs. Au final, ne sont conservées que les offres avec les taux d’intérêt qui sont les plus avantageuses pour les emprunteurs. On parle dans ce cas d’enchères inversées. Ce taux étant calculé selon la moyenne pondérée des offres.
C’est cette deuxième formule qui a été retenue par la plateforme PrêtStory.

Ce principe d’enchères qui peut de prime abord paraître moins avantageux pour le porteur de projet, permet au contraire de créer une véritable émulation autour des campagnes de financement. Et paradoxalement, ces joutes d’enchères entre prêteurs auto régulent les taux.

Par ailleurs, cela oblige les prêteurs à être de fins analystes pour cerner au plus près le taux final et faire en sorte que leur offre soit dans le panel des offres retenues. Certes, les analystes de PrêtStory préconisent un taux de référence, dit taux conseillé. Mais ce taux n’est qu’indicatif.

PrêtStory permet à l’emprunteur de décider de clôturer  la campagne de financement dès lors que le montant escompté est atteint. Pour l’emprunteur cela permet de disposer des fonds plus rapidement. Pour les prêteurs le risque de ne pas avoir le temps d’enchérir les incite à ne pas attendre la date connue de fin de campagne pour déposer leur offre. Bref, l’occasion de se prendre pour un trader.

Ainsi chaque campagne de financement échappe à la monotonie et concède une part d’incertitude qui séduira la majorité des prêteurs.

Une particularité de la plateforme PrêtStory,  c’est qu’elle autorise aussi le prêt à taux zéro pour ceux qui pour des raisons diverses n’auraient pas d’intentions spéculatives. Dans ce cas, le plafond maximum des offres est rehaussé de 1000 à 4000 €.

Bonnes enchères !

Partager cet article