Lever des fonds

Lever des fonds

Catégorie : Sujets divers | Publié le 23/11/2015 | Il y a

Entre la mise en route de votre entreprise et vos premiers rendements, votre trésorerie est particulièrement malmenée. Durant la période de lancement, les dépenses s’accumulent lors que vos recettes n’ont pas encore débuté.

Pour subvenir au décalage, les fonds publics ou les produits bancaires sont parfois trop faibles ou longs pour suffire à un projet,  vous pouvez alors envisager une 3e  solution : lever des fonds !
 
Les levées de fonds correspondent aux projets ayant un prévisionnel de croissance ambitieux et pouvant assurer des retombées financières assez rapides (3-5 ans). L’entrepreneur doit être conscient des contreparties pouvant être demandées par les investisseurs : taux d’intérêts, pacte d’investissements, regards sur les décisions prises …
 
Selon  la phase du projet (lancement, développement, …), vous ne ferez pas appel aux mêmes investisseurs.
 
Pour lever des fonds, différentes possibilités s’offrent à vous : 
 
LoveMoney : dans le cadre de financements peu importants, vous pouvez emprunter de l'argent dans les personnes de votre entourage qui croient en votre projet : c'est ça la LoveMoney
 
Business Angels : il s’agit d’individus qui investissent leur patrimoine financier personnel dans des projets ou entreprises innovantes (et à fort potentiel). Souvent issus des domaines compétents, les Business Angels conseillent également dans le développement de l’entreprise. Attention, pas de naïveté, ces anges prêtent leur argent à des fins de rentabilité.
 
Fonds d’amorçage : fournis par des entreprises « spécialisées » dans la mise à disposition de capitaux. Ces fonds sont issus conjointement du domaine public (l’Etat subventionne ces entreprises pour relancer l’entreprenariat) et du domaine privé (issus des bénéfices antérieurs). L’élection des projets est pointilleuse et généralement soumise à conditions, mais ces entreprises ont l’aptitude de conseiller les porteurs de projet dans leur avancement.
 
Crowdlending : l’emprunteur passe par une plateforme internet comme PrêtStory pour présenter son projet à des prêteurs, qui participent en fonction de leurs moyens. En un temps de campagne imparti, le porteur doit lever suffisamment de fonds par le biais de plusieurs prêteurs différents. Les taux d’intérêt et l’échéance des remboursements sera spécifique pour chacun. 
 
Fonds de capital risque : financement « direct » par le capital d’une entreprise. Ce type de financement n’arrive généralement qu’en cas de projet laissant supposer une rentabilité forte, rapide ou un projet novateur (bon pour l’image de l’entreprise prêteuse). L’entreprise met à disposition des liquidités mais également ses outils et son réseau afin d’optimiser les recettes attendues.
 
La recherche de fonds est souvent laborieuse : beaucoup de demande pour une faible part de réponses positive. Ne désespérez pas, si vous partez suffisement armés (communication…), vous parviendrez à vos fins.

Partager cet article