#Uneminute - Pourquoi prendre part au financement participatif ?

#Uneminute - Pourquoi prendre part au financement participatif ?

Catégorie : Crowdlending, Crowdfunding, | Publié le 16/03/2016 | Il y a

Vous avez de l’argent sur votre compte épargne et souhaitez le faire travailler/fructifier, mais voilà, plusieurs choix se présentent à vous.

Les choix classiques :

  • Le livret A plafonne à 0,75% en 2016, un rendement sûr mais faible.
  • Le PEL, qui concerne plus dans l’immédiat les placements immobiliers avec son taux lui à 2%, mais vous oblige à bloquer votre argent 4 ans, en plaçant 540€ annuel au minimum.

En conclusion, ces deux moyens de faire travailler votre argent sont fiables, mais peu intéressants au niveau de leur rendement.

Vient le financement participatif, on parle aussi de « crowdlending » un nouveau moyen de faire avancer l’économie, à des taux, des durées et des montants libres.

Ses avantages sont multiples :

  • Vous choisissez de prêter aux projets qui vous intéressent et vous paraissent les plus fiables
  • Le montant de votre offre peut aller de 20€ à 1000€
  • Des taux d’intérêts pouvant aller jusqu’à 10% et en moyenne à 7%
  • Vous touchez mensuellement vos intérêts, ce qui vous permet, d’immédiatement refaire travailler cet argent en le misant sur d’autres projets.

Le financement participatif vous permet, non seulement de participer à des projets humains, locaux, selon vos goûts et à des taux bien plus intéressants que les placements classiques.

Pour parfaire le tout, chez PrêtStory nous choisissons parmi de nombreux projets envoyés, ceux que nous jugeons les plus fiables selon une multitude de critères avec notamment un test psychométrique du porteur de projet, qui mesure sa capacité à prendre les bonnes décisions, pour réduire au maximum le facteur risque de vos placements.

Inscrivez-vous dès aujourd’hui sur PrêtStory et tentez l’expérience du crowdlending avec des offres retenues dès 20€ et recevez notre newsletter vous tenant au courant des prochains projets de la plateforme.

Partager cet article